Le prénom de l'archange

Publié le par club rando

Michel avait en tête de nombreux souvenirs de son enfance mais aucun ne lui rappelait l’origine et le sens de son prénom. Et voici que sous les voûtes séculaires du scriptorium de l’abbaye du Mont-Saint-Michel, il reçoit d’un coup l’inattendue révélation. Par le lien du nom qu’il partage avec son saint patron, il apprend que tous les Michel peuvent s’enorgueillir d’être «Celui qui est semblable à Dieu»

Attention, pas question pour autant de tomber dans une trop grande estime de soi. Le prince des armées célestes fut choisi par Dieu pour combattre Satan et les anges rebelles. En terrassant le démon, l’archange s’écria en langue hébraïque «MI-CHA-EL ?» Ce cri de victoire devint par la suite son nom. Mais cette formulation, prononcée à l’interrogatif, prenait plutôt le sens de «Qui ose s’affirmer comme Dieu ? ». L’archange cherchait ainsi à rappeler la vanité absolue de toute rebellion envers le Créateur.

Le prénom de l'archange

Bâti au huitième-siècle, le Mont-Saint-Michel envoûte autant par le site que pour le symbole. Ce sont d’abord des pèlerins qui vinrent intercéder l’archange au péril de la mer. Le sanctuaire attire maintenant plutôt des visiteurs. Le début octobre, bien justement dénommé l’été de la Saint-Michel, est une période idéale pour la visite car elle suit les grandes marées d’équinoxe. Les 26 randonneurs venus participer au séjour n’entretiennent pas spécialement une relation fidèle avec les circuits de pèlerinage. Ils se sont déplacés avant tout pour apprécier l’ampleur de l’espace, guetter l’arrivée des premières vagues et admirer la pointe pyramidale du rocher dans l’immensité de la baie. Ici le paysage émeut, le danger fascine mais la silhouette de l’archange rassure !

Le prénom de l'archange

Dans le flot des visiteurs qui s’élancent à l’assaut du mont, un sac rouge de guide officiel sur les épaules, Virginie est facilement repérable. Sous une parka de randonnée dernière tendance, sa longue jupe romantique qui balaie le sol affine élégamment sa silhouette. Elle a consacré sa journée au groupe. Sa prestation sera à l’image de son style qui met en harmonie tout ce qui semble s’opposer ! Le haut et le bas, le mont et la baie, la nature et le sacré, les faits et la légende. Elle y ajoutera un joli talent de conteuse.

Le prénom de l'archange

Quelques marches d’escalier bien pentues suffisent à s’isoler de la foule. Jadis les pèlerins venaient chercher ici le paradis. De nos jours, les visiteurs se contentent d’acheter des souvenirs ou de goûter la fameuse omelette. A mi-hauteur, un panorama vers le continent s’ouvre largement. Une échappée vers le sud permet de comprendre la nature des travaux de réaménagement du site qui projettent de désensabler le mont. La marée y pénètre plus vite qu’elle ne ressort et dépose plus qu’elle n’enlève. Les nouvelles réalisations veulent redonner toute sa force au procédé de chasse naturelle des rivières.

Le prénom de l'archange

La vanne, qui a remplacé l’ancien barrage sur le Couesnon, génère des lâchers d’eau qui en fin de marée basse contribuent à prolonger le refoulement des sédiments apportés à marée haute. Pour la permanence du mythe, le mont doit continuer à être une île. L’étendue marine qui l’entoure restera son meilleur rempart !

Le prénom de l'archange

L’ascension vers l’abbaye se poursuit par une autre série de ruelles en escaliers. Ces passages permettent d’admirer la profusion des bâtiments enchevêtrés les uns au-dessus des autres dans «une impressionnante impulsion verticale». La Merveille coiffe le sommet. Edifiée en deux bâtiments comprenant chacun trois étages, elle est construite contre l’église gothique. Elle abrite de nombreux joyaux architecturaux comme le cloître, magnifique jardin suspendu entre ciel et terre. Avant de la quitter, on cède à l’envie de s’imprégner une dernière fois de l’élégance du lieu.

Le prénom de l'archange

La traversée de la baie impose une tenue obligatoire, buste bien couvert et bas très découvert, pieds et mollets nus. Comme une marque de respect, comme si on pénétrait dans un lieu sacré. Le plus délicat est de s’éloigner du rocher, corseté dans une boue noirâtre très riche en sédiments. Chaque aspirant à la traversée doit y démontrer son aptitude à rester debout sur un sol glissant. Après des trésors de recherche d’équilibre, on s’enfonce délicieusement dans l’eau froide. Le frémissement des flots est souvent l’indice de passages sécurisés. Au loin l’îlot de Tombelaine se rapproche mais reste trop éloigné pour être abordé. Virginie repère un espace brunâtre qu’elle piétine avec vigueur. Le sol se ramollit puis se met à tanguer. Il aspire très vite ses pieds, chevilles et genoux.

Le prénom de l'archange

. Le danger n’est que relatif. Sa technique de sortie impressionne. Quelques-uns cherchent à l’imiter, grâce et prestance en moins. Le retour vers la grève reste toujours délicat. Martine y perd l’équilibre mais ni son humour ni son honneur. La marée va bientôt remonter. Il est temps que la mer reprenne possession du site.

Le prénom de l'archange

On vient principalement pour le Mont, sa beauté et sa légende. Mais comme tous les lieux inspirés, son attrait s’étend au-delà de ses murailles. Sa magie opère autant de l’intérieur que de l’extérieur. A la pointe du Grouin-sud, tout près de l’embouchure de la Sée, on le contemple de plus loin, le regard sans cesse aimanté sur la vision de l’archange qui tremble légèrement dans l’air chaud de l’après-midi. Cette balade initiatique permet d’appréhender le monde de la baie. C’est un espace de 45 000 hectares recouvert de marais, bancs de sable, herbus et estrans vaseux. Une aubaine pour les oiseaux, un délice pour les moutons qui préparent paisiblement leur destin d’excellents gigots. Près du hameau de Saint-Léonard, le chemin côtier qui délimite le tracé du littoral a les pieds dans l’eau pour cause de récente grande marée. Il sera difficile de le suivre en continuité.

Le prénom de l'archange

Le sentier qui domine les falaises de Champeaux ne présente pas ce type d’inconvénient. Du haut de ses 80 mètres, il serpente au-dessus de la Manche entre ajoncs ébouriffés et landes de bruyère. Les falaises sont entaillées par un petit vallon au fond duquel coule le Lude, ruisseau qui finit sa course dans un éboulis de rochers et galets. La légende voudrait que cette échancrure ait été ouverte par un coup d’épée de l’archange dans sa lutte contre Lucifer.Ce relief inspira en fin du 19° siècle les peintres qui sortaient leur chevalet en plein air, préfigurant ainsi le naturalisme.

Sur cette côte, la vue embrase la totalité de la baie, de Cancale à Granville. En raison de sa situation exceptionnelle, c’est un observatoire naturel pour surveiller tous les mouvements de bateaux. S’y établirent des postes de guet qui perdurent toujours sous l’appellation Cabanes Vauban. De cet endroit, les randonneurs apprécient une dernière fois l’affinité éternelle entre le mont et sa baie.

Le prénom de l'archange

Au péage de l’autoroute du retour, Michel commet une confusion. Au lieu du titre de passage, il présente le billet d’entrée à l’abbaye, resté incidemment dans sa poche. Il se souvient des propos de Virginie rappelant que c’est Saint-Michel en personne qui, en mettant en balance le poids des bonnes et mauvaises actions, pèsera les âmes au jugement dernier. Michel estime alors utile de conserver prudemment ce sésame. Il ne pourra que renforcer son accréditation auprès de son saint patron. Peut-être plus tard, lui permettra-t-il d’ouvrir les portes du paradis ? A défaut, il restera le souvenir d’un agréable séjour dans la volupté des derniers beaux jours.

Le prénom de l'archange

Remerciements

Au guide Mme Virginie Morel, Mer et Terr’Oir (50240) Saint-James qui a assuré la journée consacrée au mont et à sa baie, à l’Hôtel Les 13 Assiettes 50300 le Val-Saint-Père qui a hébergé le groupe

Jeudi 1° octobre St Léonard (50300), le circuit des herbus par la pointe du Grouin-Sud, retour par les terres
Vendredi 2 octobre visite du Mont et de l’Abbaye, découverte du milieu de la baie
Samedi 3 octobre Carolles(50740) La vallée des peintres le pignon butor, la vallée du Lude le sentier des falaises de Champeaux, retour par Incoville et la Lande.

Le Parcours

Commenter cet article