L'entrée dans la carrière

Publié le par club rando

Sur les tables disséminées dans le joli parc du château de Théméricourt, les convives enjoués partagent pique-nique et bonne humeur. La conversation pétille et gambade de souvenirs cocasses à d’anecdotiques futilités. Hubert, qui sait y faire pour passer à la scène suivante, prolonge la pause. Son voisin débouche une bouteille de Fleurie, juste pour flatter les sens et délier les langues. Dans le parc, quelques narcisses ensoleillent les pelouses. Dans cet hiver trop doux, les premiers boutons s’épanouissent précocement sur des arbres fruitiers. A l’image de la flore, les insectes, un peu perdus, se hasardent même à mettre leur nez dehors. Un soleil généreux tient à se mêler à ces instants complices. Comme il fait bon, ce 11 mars, en randonnée !

L'entrée dans la carrière

Un peu plus tôt, le véhicule qui amenait les quatre versaillais s’est sagement rangé à côté des autres sur le parking de la réserve naturelle de Vigny. Derniers, sans doute, mais ponctuels ! Au complet, les 24 participants empruntent le petit chemin mouillé qui pénètre dans la réserve. Les gouttes de rosée y scintillent de mille feux dans la lumière rasante. Belle limpidité matinale. La terre et le ciel mettent déjà en appétit.

L'entrée dans la carrière

La fine moustache de Florian Dargent surligne un bienveillant sourire. Depuis plus d’un an, il gère en tant qu’«éco garde» le site de Vigny. Celui-ci fut exploité comme carrière jusqu’au milieu du vingtième siècle pour la production de pierres à bâtir. A sa fermeture, l’intérêt géologique exceptionnel du lieu le transforme en espace naturel sensible à vocation pédagogique. Les nombreuses études pédologiques ainsi que l’abondance des fossiles enfouis ont permis de classifier ce territoire dans une époque spécifique du crétacé. Du haut du belvédère qui domine la carrière, la vue embrasse la totalité de l’emplacement. C’est le meilleur endroit pour le comprendre. L’orateur a de la méthode. Il instruit, clarifie et rend la science aimable. Il prend le passé à rebrousse-poil en atténuant le vertige de la distance avec le présent. Et comme par mimétisme avec le lieu, il s’exprime en forgeant et compressant ses phrases et idées. Fabien connaissait la renommée de la pierre de Vigny, dont les moellons ont bâti les plus belles demeures de la région de Poissy. Le passé l’envoûte et le fatigue à la fois. Cette visite lui a lavé le cerveau. Il sort de la carrière avec la sensation d’avoir trop vite englouti la richesse de connaissances qu’il vient d’ingérer.

L'entrée dans la carrière

Joëlle incite le groupe à s’engager opportunément à sa suite. La balade commence maintenant, par une petite boucle qu’elle a tracée de part et d’autre des bords de l’Aubette. Le village de Vigny, bourgade de 1100 habitants, compte aussi 800 électeurs qui témoignent d’une fidélité singulière. Après plus de cinquante années continues de mandat de l’ancien maire, ils sont allés à Paris chercher son fils pour prendre la relève. Le candidat qu’ils se sont choisi, rattrapé par le destin familial, a finalement accepté l’honneur, les votes et la charge qui lui étaient réservés.

L'entrée dans la carrière

Le village s’est blotti autour de son impressionnant château que l’on découvre juste après avoir dépassé l’église. Edifié au seizième siècle, il a été profondément restauré à la fin du dix-neuvième. Son aspect d’origine y est exagérément interprété par une restauration trop idéalisée. Son style néo- troubadour lui donne un petit air de château de belle au bois dormant. Mis en vente, après l’expérience sans lendemain d’une implantation d’école gastronomique, il a enfin trouvé son prince charmant. Un heureux et mystérieux acquéreur vient de le réveiller, pas d’un simple baiser, mais en investissant pour plus de dix millions de travaux. Les fins limiers du groupe s’attardent devant les grilles. Ils veulent en savoir plus. Ils hèlent une jeune postière, ange bleu sur monture jaune. Peine perdue, avec un beau sourire, la charmante préposée répond malicieusement qu’elle ne s’occupe que du… courrier du cœur. Facteur presse ton pas, car l’amour n’attend pas !

L'entrée dans la carrière

Le chemin de Vernon borde le plateau du Vexin. En surplomb, il découvre en contre-bas une très jolie vision sur la plaine céréalière où serpente le cours indolent de l’Aubette. Dans cette immensité verte, l’horizon se noie dans des espaces de blé en herbe ou de champs de colza. La piste suivie ne semble mener nulle part.

L'entrée dans la carrière

On distingue le clocher de l’église de Théméricourt qui se discerne à la courbure du coteau. Il faudra faire un crochet pour l’atteindre. Sur son abside, Jacques tient à montrer la plus ancienne des croix pattées, l’emblème du Vexin. Nos aïeux les érigeaient pour supplier ou remercier le ciel. Le marcheur apprécie lui aussi les croix. Non parce qu’elles l’aident à se prononcer sur l’existence de Dieu, mais parce qu’elles le rassurent sur le chemin.

L'entrée dans la carrière

Le P. R trace sa ligne vers Longuesse. Il n’est pas aussi innocent qu’il cherche à le paraître. Joëlle le soupçonne de vouloir enliser le groupe car les pluies antérieures ont engorgé la terre, glaiseuse et collante. Elle rectifie le cap pour retrouver d’abord l’enceinte du parc de Vigny puis le petit massif forestier du Bois des Roches. Après une longue ligne droite, l’itinéraire s’incurve pour rentrer dans une zone à la végétation hétéroclite et désordonnée. Le chemin se resserre vers le final. Des épines de genévrier agressent au passage les chevilles. Le regard pointe vers l’ouest où l’horizon renvoie les éclats d’un soleil vespéral.

L'entrée dans la carrière

Martine, Jacques, Anne-Marie, entre autres, viennent de rejoindre récemment l’amicale. Hubert, pétillant de pertinence, a remarqué ce souffle novateur. Paraphrasant la célèbre incantation de l’hymne national, il tient à leur souhaiter solidairement une bonne «entrée dans la carrière». Mais il n’oublie pas perfidement d’ajouter le vers de la strophe suivante « pour mieux suivre vos aînés!»

A vous d’entrer dans la carrière de…. Vigny, en ouvrant cette vidéo (…après la pub)

E.N.S de Vigny(95410), le village, le bois des Vignes, le chemin de Vernon, Théméricourt, P.R, le chemin des cailloux, le derrière du parc du château de Vigny, le chemin de Longuesse, le sentier du Bois des Roches, retour sur l’E.N.S

le parcours du 11 mars

Commenter cet article

SirotMichel 13/03/2016 21:21

Le ''voisin d'Hubert'' débouche ''une bouteille de Fleurie'': un langage de randonneurs avertis !
Hubert, je le connais; pas son voisin .... mais je sais qu'il est connaisseur !
Amitiés à tous