La promotion Voltaire

Publié le par club rando

Sous une modestie apparente, Régine cache une volonté farouche. C’est la première fois qu’elle s’essaye à la marche itinérante. Elle a accepté avec enthousiasme de rejoindre les six habitués qui recherchent dans cette pratique le goût du changement et l’illusion du dynamisme. Elle se sent prête pour ce type de randonnée qui associe au fil des jours de vrais moments de nature à la constance de l’effort.

La promotion Voltaire

Le but du voyage consiste à relier les rives de deux lacs. L’itinéraire partira de l’humble rivage du lac de Nantua pour se conclure sous l’orgueilleux panache blanc du jet d’eau de Genève. Il offrira la promesse des plus beaux paysages du Haut-Bugey et du balcon du Léman. Le parcours s’inscrit entièrement dans le département de l’Ain. Dans sa partie orientale, celle qui ne se revendique ni de Rhône-Alpes ni de Franche-Comté. Cette région s’est créée sa propre identité sous le nom de «Monts du Jura». C’est un territoire préservé de moyennes montagnes, un condensé de nature qui s’étend du pays de Gex à la cluse du Rhône.

La promotion Voltaire

En 1836, Georges Sand s’était rendue un jour de pluie à la Chartreuse de Meyriat, sur les hauteurs de Nantua. Elle en fit la description suivante. «J’ai vu des sites plus grandioses, je n’en ai vu d’aussi austère. Ce lieu est admirablement choisi pour des hommes voués au culte de l’idée unique. Peu de perspectives : des pentes d’un gazon magnifique et des profondeurs de forêts sans issues, coupées par l’invincible rempart de la montagne !». Aujourd’hui la mélancolie n’est plus de mise. L’abbaye n’existe plus, mais il reste comme seule trace une immense clairière inondée de lumière. Des cumulus de beau temps flottent dans l’azur. La sobriété du lieu est largement tempérée par la douceur de l’air et la simplicité du décor. Contrairement au sentiment de l’écrivain, Christian apprécie cet endroit tombé dans l’oubli et inconnu des grands chemins de passage. Cette velléité de retourner en arrière, de retrouver l’origine d’histoires perdues ne cesse de le poursuivre. Elle enchante surtout ses marches

La promotion Voltaire

Juste après le village de Brenod, dans les pas d’une ancienne voie romaine, quatre communes rurales autour du Grand-Abergement viennent de s’associer pour former une communauté dénommée le Haut-Valromey. Auparavant ces petits villages avaient leur fruitière à fromages et leur école. Il y avait des éleveurs, de nombreux prés de fauche, quelques hôtels. Puis la forêt a grignoté les lisières, les jeunes sont partis vers Oyonnax et sa plasturgie. Quelques rares bistros se sont maintenus en devenant relais de poste ou petite épicerie. Depuis le début 2016, le regroupement de ces communes a été acté. Mais le maire n’a pas encore osé poser le nouveau panneau.

La promotion Voltaire

Le plateau du Retord commence aux Plans-d’Hotonnes. A 1150 mètres d’altitude, c’est devenu la station de sports nordiques la plus proche de Lyon. Les grands espaces enneigés ne sont en ce début d’été que prés fleuris. Joëlle avive sa passion d’herboriste. Elle sait lire dans les végétaux et décrypte les signes particuliers qui les caractérisent. Elle jongle avec les plantes et discerne habilement des espèces qui, pour un profane, ne se distinguent guère. Elle écarte soigneusement des mignonnes fleurs violettes de plantes qui piquent quand on les effleure du doigt. Elle n’a qu’une hésitation, vite corrigée, sur les étamines bleues de la sauge des prés. Elle exprime sa satisfaction. La liberté et l’harmonie règnent dans ces champs, c’est le bonheur !

La promotion Voltaire

Le haut plateau du Retord, après le passage du Crêt du Nû, plonge directement vers l’est. Francis redoute la descente qui lui apparaît chaque fois porteuse de sollicitations musculaires inhabituelles. Il s’acquitte au mieux de l’exercice si ce n’est une légère erreur finale qui l’allonge sur son séant juste devant l’entrée du cimetière d’Ochiaz. Il se doit de rester stoïque ne serait-ce qu’en découvrant l’épitaphe inscrite sur la première tombe. Elle reprend une strophe du «Loup de Vigny» : Gémir, pleurer est également lâche, Comme moi, souffre et meurs sans parler.

La promotion Voltaire

A Bellegarde, la Valserine, au nom si adorable, est particulièrement friponne. Elle induit insidieusement à suivre son cours par un chemin casse-pattes qui ne débouche que sur des passerelles hermétiquement fermées. Tant pis il faudra remonter et suivre la nationale encombrée. La voie dite du «Tram» conduit plus aisément au pied du versant nord des balcons du Léman. Sur la carte, le vert foncé a remplacé les grandes étendues claires. On va monter en forêt. II fait très beau, un vrai ciel bleu, une vraie après-midi d’été, une vraie grimpette, une vraie suée. Nous voilà enfin arrivés dans les alpages de Menthières.

La promotion Voltaire

La soirée au gîte permettra à Mike-Jane de prouver son acculturation définitive en démontrant un talent certain dans une spécialité hexagonale, la pétanque. Elle réussira l’exploit d’apparaître, au cours d’une partie mémorable, comme un fin stratège, le sauveur et l’ultime recours.

La promotion Voltaire

La montagne est changeante, il a plu toute la nuit. De lourds nuages se sont posés sur les crêtes. Il bruine et l’imprudence serait de s’aventurer dans le brouillard des cimes. Le trajet, abandonnant l’option du Reculet et du Crêt de la Neige, passera donc par le bas de la vallée pour récupérer, en montée directe de Lelex, le refuge suivant. Le lendemain tout change, on sait dès le réveil que la journée sera splendide. Deux cents mètres de dénivelée amènent au grandiose. Du col de Crozet à la Faucille, se révèlent un panorama d’ouverture absolue, une leçon de géographie et un spectacle sublime. Le scintillement des eaux du Léman et la pureté de la chaîne du Mont-Blanc seront la véritable récompense du voyage. Tout autour sur les crêtes résonne le bruit des nombreux promeneurs venus profiter de la somptuosité de l’espace.

La promotion Voltaire

La dernière matinée dans le pays de Gex, consacrée au château de Ferney ultime refuge de Voltaire, fut un peu décevante. Le bâtiment, en cours de rénovation, n’ouvre que son parc à la visite. L’intérêt se porte sur l’église que fit construire l’écrivain pour la consacrer seulement à Dieu et non aux Saints (je préfère, disait-il, le maître aux valets) ainsi qu’à la curieuse construction triangulaire accolée à l’édifice qu’il se réservait comme tombeau (pour être ni dedans, ni dehors)

La promotion Voltaire

André lance une idée tout de go. Pour une fois sans s’embarrasser de prolégomènes lassants, il suggère que le groupe adopte opportunément et mérite le nom de « Promotion Voltaire». Et pour mieux renforcer son idée, il recompose à sa façon ce quatrain de circonstance :

De Voltaire le groupe prit le nom

Pour désigner sa promotion

Et que croyez-vous qu’il arriva

Ce fut le plaisir qu’il rencontra

27 juin : Transfert Paris-Nantua. Tour du lac de Nantua
28 juin : Nantua, monts d’Ain, étang marrons, abbaye de Meyriat, Brénod
29 juin : Brénod, le jorat, la voie romaine, la Palud, le gros frêne, Plans-d’Hotonnes
30 juin : Plans-d’Hotonnes, combe damoi, le crêt du Nû, ferme de Retord, sur le jay, Vouvray
1° juillet : Vouvray, Ochiaz, Bellegarde, la voie du tram, Confort, combe velu, Menthières
2 juillet : Menthières, la charbonière, Vernay-dessous, pont du Rouffi, chemin de la Valserine, Lelex, refuge de la Loge
3 juillet : refuge de la Loge, col de Crozet, le Colomby, le grand Montrond, col de la Faucille, chemin du facteur, Gex
4 juillet : Gex, Ferney-Voltaire, Genève, Transfert pour Paris

Le Parcours

Commenter cet article

DTA 13/07/2016 14:55

PROLEGOMENES!!!!! Ouah !!
André, attention donc à procédé qui maintenant va te caractériser......
DTA