Calendrier 2017

Publié par club rando

Vendredi 6 janvier

Parcours urbain. «Légitime Défense» Marcher à sa mesure en agglomération est un luxe. Quel plaisir de randonner tout en découvrant en douceur ce que le citadin pressé ignore ou délaisse. Prêtons-nous à cet exercice légitime au-delà de la Défense (92) pour suivre un itinéraire qui dévoilera quelques faces cachées putéoliennes. Accès recommandé par le Rer, station La Défense -Grande Arche

                                             

Vendredi 20 janvier

Parcours semi-urbain. Dans la ville nouvelle de Saint-Quentin-en-Yvelines se mélangent culture urbaine et espaces de nature. Des créations artistiques y figurent au milieu d’échappées bucoliques. Après 35 ans d’existence, cette zone sortie des champs a pris vie et offre de jolis cheminements pédestres, principalement du côté de Guyancourt (78). Territoire  que vous aborderez en circulation douce

 

Vendredi 3 février

Sortie patrimoine et nature. 17 panneaux jalonnent le parcours patrimonial de Triel (78). Le début de la balade ne sera qu’une agréable promenade historique dans la ville.  Vous emprunterez ensuite  les flancs de l’Hautil, autrefois couverts de vergers, pour surplomber la Seine jusqu’aux abords de Vaux. Il suffira de suivre, à rebours, le cours du fleuve pour raccorder le retour

 

Vendredi  3 mars

Parcours semi-forestier. «des racines et des ailes». Situé à 162 m d’altitude, le moulin de Sannois (95) surveille une crête de collines boisées. Elle forme les buttes du Parisis et donne du panorama à cet environnement pourtant enserré dans l’urbanisation voisine. Faisons confiance à Pascal et Nadine, organisateurs de la sortie, pour apporter du souffle nécessaire au déploiement des ailes du moulin et de l’attention aux racines cachées dans les sous-bois

 

Vendredi  24 mars

Sortie nature.  C’est la dernière de la trilogie des randos aux confins des Yvelines et du Vexin confiées aux Fabulous Fabs. Elle vous surprendra par la visite privative (exceptionnelle) du  lieu énigmatique que constitue l’ancien sanatorium d’Aincourt (95), grand paquebot de béton abandonné et délabré en pleine forêt. N’ayez pas peur, l’air particulièrement pur de la traversée des plaines et bois de l’Arthie vous évitera tous risques d’infection pulmonaire.

 

Jeudi 20 avril et Vendredi 21 avril

Séjour de deux jours. «L’air du large» De Honfleur à Trouville s’étend la Côte Fleurie. La campagne des alentours et les jardins des villas qui bordent la mer ont donné ce nom à ce bout de Normandie. La montée vers la chapelle de Notre-Dame-de-Grâce offrira la plus belle vue sur le port d’Honfleur et l’estuaire. La balade du bois du Breuil vous ouvrira le large au-dessus de Pennedepie (14), ravissant village, perdu entre grève, prairies et les premières fleurs qui pointeront le bout de leur nez en ce début de printemps. Logement à l’hôtel le Romantica à Pennedepie. Inscription demandée  fin février

                                                          

Vendredi 5 mai

Sortie nature et histoire «la Brigade du Tigre» De son petit château bourgeois de Bernouville (27) tout près de Gisors, G. Clemenceau rendait souvent visite à son ami C. Monet à Giverny. Il l’exhorta à finir le grand ensemble mural des nymphéas. C’est devant ce manoir qu’André, notre historien-maison, rappellera le mythe du Père-la-Victoire. Auparavant, dans ces paysages aux portes de l’Eure, Michel et Brigitte auront entrainé leur brigade du jour à retrouver (peut-être), dans les bois de Gisors, l’entrée de la cachette du trésor des Templiers.

 

Lundi 15 mai au Dimanche 21 mai

Semaine de rando en étoile. «Mettez du bretzel sur vos cils» Au sud de Ribeauvillé et au pied du col du Bonhomme, vous aurez le loisir de choucrouter vos chignons, mais surtout de donner du volume à vos envies. Venez découvrir, dans cette partie d’Alsace, la plus belle collection de paysages, à fort pouvoir évocatif. Cédez à la tentation d’une visite au site médiéval de Kaysersberg, testez les balades en forêts sur les douces crêtes vosgiennes et dans la vallée de Munster. De temps à autres, ou bien souvent, vous ouvrirez la porte d’une auberge appétissante, d’un vigneron plus rond qu’acide, d’un fromager savoureux. Ici le bonheur est dans le pré ou la vigne mais aussi dans l’assiette. Le Centre International de  Mittelwhir (68) entre Colmar et Riquewhir, situé sur la fameuse route des vins, vous accueillera pour ces 6 journées en demi-pension. Les 5 randonnées prévisibles s’adapteront à l’ambition des participants. Inscription avec acompte demandée courant janvier

 

Vendredi 2 juin

Sortie nature.  «L’effet papillon» Le village de Raizeux (78) à l’ouest de Rambouillet à la forme d’un papillon. Sous ses ailes déployées, il englobe un plateau céréalier, une belle forêt et une large vallée agricole. Les oiseaux abondent sur les rives de sa rivière, la Guesle. Il est recommandé de faire des photos dans ce village où repose Robert Doisneau

 

Vendredi 23 juin

Sortie nature. «Préparez la moisson» En aval de Mantes, la Seine fait une double boucle. La seconde est celle de Moisson (78), enserrée dans un espace devenu réserve naturelle. Elle  ressemble à une presqu’île, recouverte d’une forêt grignotée par les ballastières. L’intérieur de la réserve est dévolu aux piétons. Cette  promenade sous les pins termine le 1° semestre. Elle aura pour mission de vous emmener vers le début du second semestre pédestre, souhaité autant agréable que diversifié

 

Mercredi 28 juin au Mercredi 5 juillet

Rando  itinérante : «Gorges chaudes» Ici ce mot est utilisé au pluriel alors qu’il désigne pourtant un lieu bien singulier. Les gorges du Tarn entaillent un ensemble des tables calcaires, arides et pierreuses. Les grands Causses sont des plateaux largement ensoleillés, qui prolongent au sud le Massif Central. De la sortie de Millau (12) jusqu’à Florac (48), la rivière Tarn sera le fil d’Ariane de ces 8 jours d’itinérance, sacs au dos. On la suivra, la quittera, la retrouvera au travers d’étapes marquées par l’omniprésence des corniches et des grands espaces. Pas question de se moquer ou de faire des gorges chaudes sur les deux grands GR qui se snobent et ne se rejoignent pas, ils seront indispensables. Dans le canyon, il faudra prendre le temps de se rafraîchir, de se mouiller les pieds et d’admirer le paysage. L’accès et le retour bénéficieront de la praticabilité du Tgv (Paris-Montpellier et Nîmes-Paris). Inscription début février  

 

Jeudi 20 juillet au Jeudi 27 juillet

Semaine de rando en étoile. «Toute peine mérite Salers». Mais lorsqu’on randonne dans d’aussi beaux paysages, le plaisir efface bien vite la peine d’un éventuel effort. Se balader au pays de Salers, qui s’appelait autrefois Salern, c’est arpenter une montagne qui s’étale plus qu’elle ne s’élève. Explorer la contrée, c’est naviguer sur les rives maternelles de la Maronne, issue de la matrone romaine, pour rejoindre les flancs du Puy Violent. Celui-ci ne tire son nom d’aucune querelle mais du qualificatif occitan qui signifie, soit le mugissement des vents d’hiver, soit le beuglement des bovins. Ces derniers produisent une des meilleures races à viande du monde. Dans vos balades, vous rencontrerez d’abord une zone de reliefs accidentés dont les principaux sommets sont reliés par une ligne de crête ou jaunissent les gentianes.  Elle domine un grand amphithéâtre de plateaux d’estive, le pays des burons. Vers le couchant,  s’encaissent des gorges boisées où se cachent les tourterelles qui volètent au-dessus de plans d’eau nés de barrages. Au-delà des tentations fromagères, d’autres motivations vous pousseront à vous rendre dans cette portion de Cantal. C’est un pays où l’on vit vieux et où la population a renoncée à fumer. L’hôtel restaurant la Source du Mont à Saint-Martin-Valmeroux (15) est une confortable demeure, entourée d’un grand parc. Elle vous permettra de mieux profiter de ces 7 jours de  pleine nature. Inscription et acompte demandés en avril

 

Vendredi 8 septembre

Sortie nature.  Au 18° siècle, de nombreux hameaux s’inséraient à la confluence des vallées de la Seine et de la Mauldre. Ils sont maintenant difficiles à situer. Si une importante cité nouvelle a récemment modifié (défiguré ?) le vieux village d’Aubergenville (78), c’est plutôt  sur les coteaux que porteront nos pas à la recherche d’un passé ignoré.et oublié

 

Mardi 26 septembre au Vendredi 29 septembre

Rando  4 jours en étoile  «le Grand Blond » A l’ouest de Limoges, se cache un terroir mystérieux et faiblement vallonné. On y découvre de lieux étonnants peuplés de mégalithes, de croix de pierre, de chapelles perdues et d’étangs à l’origine de nombreuses légendes. Les Monts de Blond sont préservés par la nature. L’été tout y est vert, l’automne tout devient fauve. Ce mini massif n’est pas grand. Il ne développe qu’une quinzaine de kilomètres de large sur moins de dix kms en longueur. L’altitude est faible, les balades, avec ou sans chaussures noires, y sont belles et faciles. Pas de résineux, rien que des feuillus. Il y a très peu de villages, surtout des hameaux qui se confondent avec le granit. Vous serez à (et pas au) Cieux (87), hébergés pour ces 3 nuits dans le gîte municipal. Annelise, au Restaurant de la Source, vous régalera de sa cuisine qui ne fait pas recours à l’assemblage. Vous ressentirez, sans doute de l’émotion, lors de la visite du village d’Oradour –sur-Glane, là où par méprise, le destin d’un village innocent fut brisé par la barbarie. Inscription début juin

 

Vendredi 13 octobre

Sortie nature. Le nom de Courdimanche (95) est d’origine gallo-romaine. L’interprétation la plus simple serait «curia dominici» c’est à dire la ferme de Dominique. Mais c’est Jacques qui vous emmènera sur les traces des druides qui, du sommet de la colline où s’est établi le village, en faisaient un lieu de sacrifices. Peut-être vous conduira-il dans les bois  à la recherche du point de conjonction d’un parallèle (49) et d’un méridien (2)

 

Mercredi 8 novembre au Vendredi 10 novembre

Rando  3 jours itinérante « Alcofribas Nasier, Seraphin Calobarsy, deux François pour le même homme ?»  Cette partie de Touraine près de la Devinière, a inspiré François Rabelais, maître de l’anagramme. II y a planté le décor de ses guerres  picrocholines. Au cours de cette itinérance sac au dos, vous croiserez Gargantua et Pantagruel ou les deux personnages cités en préambule. Car, sur les chemins que vous allez emprunter, l’imaginaire rabelaisien est encore une façon de voir le monde autrement. L’histoire est permanente. André vous le rappellera  lorsque vous aborderez, à sa suite, les sites exceptionnels que sont Chinon, Fontevrault et Montsoreau. A Fontevrault, les célèbres gisants de l’abbaye voisine vous souhaiteront une confortable nuit à l’hôtel de la Croix Blanche. Inscription demandée fin juin

 

Vendredi 24 novembre

Sortie urbaine   En 1860, Haussmann rattache à Paris 24 satellites, qui bien que dépendants de communes périphériques, se situaient entre la capitale et l’enceinte de Thiers, construite en 1846. Pour lui, ces zones n’étaient que des parasites. La panaméenne du jour vous emmènera en découvrir deux, le petit Gentilly(75013) et le petit Montrouge (75014), en ajoutant, en sus, un aperçu du quartier Chinois. Accès recommandé par la ligne 14 (station Olympiades) et retour par le Rer (station Denfert-Rochereau)

 

Vendredi 8 décembre

Parcours semi-urbain, la promenade bleue qui relie Rueil-Malmaison(92) à Colombe(92) est maintenant ouverte. Cette agréable balade le long du fleuve se poursuit par la découverte du parc Pierre Lagrevère. Elle emprunte des passerelles qui enjambent l’autoroute et conduisent vers un aménagement paysager plus sauvage. Les accès se feront par le Rer (station Rueil Malmaison) et par le tram T2 (station Pont de Bezons). Le sens du parcours n’est pas encore défini. Il dépendra des possibilités du lieu de restauration où se clôturera la balade

 

Mardi 19 décembre

Traditionnelle rencontre de fin d’année dans Paris(75) pour la présentation du programme à venir.