201406 le D-Day

Publié le par club rando

Sous l’allée de tilleuls qui conduit à la mairie de Boisset-les-Prévanches(27120), le groupe entoure Michael-Jane pour  lui remettre un petit souvenir. Arrivée de Boston,  elle a rejoint en novembre notre amicale, par hasard,  puis par conviction. Depuis, on l'a découverte et appréciée. Les mots convenus du départ sont devenus plus familiers. Avec un sac sur le dos, on se dit des choses plus profondes et naturelles. Aujourd’hui, ce sera sa dernière rando puisqu’elle part retrouver ses chères Appalaches.

boisset 1

Si elle parcourt constamment les territoires en vraie nomade, cela ne l’empêche pas d’avoir aussi ses points de repère. Juste avant d’entamer la balade, elle promet que nous serons un de ses anneaux d’amarrage. Curieusement aujourd’hui c’est  le 6 juin, jour de la célébration du débarquement en Normandie. Celui de l’hommage rendu à sa patrie et à ses compatriotes.

boisset 2

Mais pour nous, ce matin,  le D-Day a plutôt le goût d’un jour de départ.

La bonne surprise c’est la présence de Jean-Claude  parmi les participants. Sa détermination à se débarrasser d’une squatteuse indésirable l’avait éloigné depuis quelques temps de nos rendez-vous. La taille plus fine et la gouaille malicieuse, il respire le bonheur retrouvé. Ses premiers propos se veulent prudents. "Je vais reprendre les sorties une à une et puis on verra !". Mais dans son for intérieur sa phrase veut dire tout son contraire. "Bien sûr que je vais reprendre les marches et surtout je les envisage dans la suite logique de leur progression!" En faisant semblant de ne pas regarder trop loin, son ton raisonnable ne masque qu’une furieuse envie d’aller tout au bout.

Alors, pour nous aujourd’hui, le D-Day a aussi un goût d’un jour de retour.

boisset 3

Le début de juin se situe dans une période très favorable, celle qui file vers l’été. Les meilleurs moments sont à venir, de grandes déambulations programmées pour les randonneurs aguerris ou de petites balades à finir au bistro pour les moins endurcis. Les soirées seront de toute façon plus longues pour tous. Cette belle perspective donne l’élan du départ.

boisset 4

Le surnom de la localité de Boisset les Prévanches est emprunté à celui d’un toponyme très ancien appelé "la Prévancherie". Ce qui signifie tout simplement les Pervenches. En phytothérapie la pervenche est reconnue pour ses vertus sur la circulation cérébrale. Mais c’est  plutôt celle d’imposants camions de graviers qu’il convient d’éviter sur la route sinueuse qui sort du village. Très vite la forêt de Merey nous accueille et protège. Elle est profondément ouverte et offre de larges échappées. On y entre comme dans un musée, presque sur la pointe des pieds, impressionnés par la magnificence de l’endroit. De son sol, resté encore boueux ou un peu spongieux, embaume l’odeur particulière de l’humus trempé.

boisset 5

  Le chemin dégringole pour aboutir dans un vallon. C’est en réalité une longue vallée sèche qui sinue en méandres des rives de l’Eure aux environs d’Evreux. Curieusement délaissée comme voie de passage routière, elle n’est empruntée que par la ligne de chemin de fer qui file de Paris à Cherbourg. A l’instant, celle-ci file même très doux puisque dans ces lieux totalement isolés une active présence policière surveille les rails.

Positionnés à chaque pont ou tunnel, des gendarmes attendent le passage du train officiel des  personnes accréditées conviées aux cérémonies du débarquement. Rassurés sur nos pacifiques intentions, ils nous laissent poursuivre l’itinéraire.

boisset 6

Des champs de colza en graines et de blés barbus couvrent les coteaux coiffés à leur sommet par des bois où se terrent  laies et marcassins. Sur les pentes les plus raides les stries des sillons de labour entaillent la terre récemment retournée. Ces hachures contrastent avec le fond du vallon où seules les taches éclatantes de coquelicot dénotent sur la couleur anisée des champs. Le poids du sac agit comme une carapace nécessaire pour assurer son bon équilibre dans la rude montée vers le Plessis-Hebert.

boisset 7 Pas sûr que le héron de la mare du village ait apprécié la présence de ces vingt pique-niqueurs occasionnels. Il n’est pas partageur car il aime farfouiller sa vase coutumière en toute tranquillité. Tant pis pour lui, la photo de groupe lui sera laissée en guise de carte de visite.

boisset 8Le temps jusqu’alors doux devient estival à l’amorce de l’après-midi. Heureusement qu’un vent léger venu de l’est se glisse entre les branches et que la pointe de l’église de Boisset qui annonce le terme s’entrevoit à l'horizon des dernières maisons du hameau du Cormier.

 

Jean Claude apprécie la première gorgée de bière qu’il vient de commander au café du village. Il a conclu sa marche sans plus d’efforts apparents que ceux soutenus par le groupe. La fraîcheur du liquide doré, amplifiée par l’écume, lui procure la sensation d’un plaisir qu’il avait hâte de reprendre. Pour lui ce D-Day lui laissera le souvenir d’un jour de bonheur.

 

le Parcours

Boisset les Prévenches, le haut boisset, les vaux par la forêt de Merey, la Neuville des Vaux, le bois du moulin, le Plessis-Hebert, la fosse au renard, le vallon froid, Le Cormier, le vallot, Boisset

 

Commenter cet article