201407 la promesse de l'Aulne

Publié le par club rando

Les plus belles légendes se construisent en rattachant toujours un territoire à la force de l’imaginaire. Près de la chapelle de Folgoat, Jean-Pierre rappelle cette règle  lorsqu’il nous réunit sous l’ombre d’un chêne séculaire pour raconter la légende de la ville engloutie d’Ys.

crozon 1a

Il commence par évoquer la mémoire de la belle princesse Dahud. Fille de Gradlon, roi de Cornouaille, elle fait bâtir la ville d’Ys où le plaisir règne en maître. Elle prend des amants dont le dernier, le diable en personne, ouvre les portes de la ville à la submersion par l’océan. Fuyant l’inondation, Dahud s’accroche dans sa fuite au cheval de son père mais est précipitée dans les flots. Elle survit toujours, mais sous forme de sirène dans la baie de Douarnenez.

crozon 1Encore envoûtés par ce conte, nous ne savons plus très bien la véritable raison de notre présence en ces lieux. Sommes-nous venus ici pour consoler le roi Gradlon de son chagrin ou bien pour connaitre les merveilles de la presqu'île de Crozon et la beauté de ses sites ? Un peu des deux sans doute puisqu'un patrimoine naturel  n'est le résultat que de la conjonction de ses paysages, de son histoire et de sa culture.

crozon 2aLa presqu’île de Crozon plante sa croix entre la rade de Brest et la baie de Douarnenez comme une ancre de bateau posée sur la mer. Le superbe et nouveau pont à haubans de Terenez, qui franchit les méandres langoureux de l’Aulne est une de ses portes d’entrée. L’autre, c’est le Menez Hom, terre druidique, repère de korrigans et point culminant de la Bretagne occidentale. Le gravir, pour un breton, c’est aussi important que d’aller en confession. Passées les forêts touffues de sa base, la végétation se raréfie à mi-pente et se transforme en prairies de bruyères et d’ajoncs. A son sommet arrondi la vue est panoramique puisqu’on y discerne, sur 360 degrés, le phare de Sein, la pointe Saint-Mathieu et les monts d’Arrée.

crozon 3Une autre légende celtique prétend que le roi Marc’h, dont la tête était ornée d’oreilles de cheval, aurait sa tombe sur son flanc ouest. Curieusement, c'est celui que nous empruntons pour la descente.  Ce roi ne connaîtra le paradis que lorsqu’il aura trouvé son successeur. Coïncidence extrêmement troublante, le soir même, lors d’une animation proposée par le v.v.f de Kerbeuz qui nous abrite, Michel se trouve affublé d’un masque à tête de cheval. Mais ce ne devait être qu’un faux présage car les korrigans, c’est bien connu, ne font jamais de mal aux personnes au cœur pur !

crozon 4Francis, lui, ne cache plus son impatience de retrouver l’océan. Il rappelle au passage que les celtes appelaient la Bretagne "are mor ica… le pays qui longe la mer". Il attend l’iode pour ventiler ses poumons et les courants marins pour irriguer les veines de ses jambes. Voici enfin les sentiers côtiers. Les hautes falaises et les étendues sableuses s’alternent sur la côte sud près de Telgruc et de la plage de l’Aber qui les suit. Les chemins serpentent, grimpent puis plongent dans des vagues géantes de fougères.

crozon 5Au bout de chaque montée se découvre une crique intime, un voilier qui balance doucement à l’abri des vents. Les falaises s’élèvent encore à l’approche de Camaret. Elles sont plus austères et minérales. La pointe du Toulinguet, surveillée au loin par le rocher du Lion paraît la plus exposée. Elle est percée de trous qui s’effondrent et rendent le chemin dangereux. A ses pieds s’alanguit la plage de Pen Hat qui s’offre voluptueusement aux caresses des vagues. Elle reste interdite à la baignade en raison de baïnes. Les célèbres Tas de Pois, disposés en mer comme des pointillés qui cherchent à prolonger la côte, précèdent  la pointe de Pen Hir. Ce décor minéral abrite un site d’escalade offrant des voies difficiles.

crozon 6L’impressionnant cap de la Chèvre, éperon de grès qui s’avance dans la mer pour protéger la baie de Douarnenez, est un éblouissement. La lumière y joue un rôle majeur. Accentuée par la raideur de la pente recouverte de pinèdes, elle tranche les couleurs de l’eau. Les verts y sont violents ou opalins, les bleus hawaïens. Les roches rousses et brunes contrastent dans la verdure des fougères. Maguy est sous le charme. La nature y prend le goût des calanques, la saveur des embruns en plus.

crozon 7Toutes les côtes de la presqu’île restent caractérisées par la présence de fortifications militaires qui datent de différentes époques et se trouvent pour la plupart enfouies dans le sol. Aujourd’hui tous ces dispositifs sont quasiment recouverts par la végétation et se fondent  harmonieusement dans le paysage. Mais la tradition militaire persiste toujours et est reprise à l’Ile Longue, que l’on peut apercevoir du GR qui rejoint Lanveoc au Fret. Cette île ne l’est d’ailleurs plus, un cordon littoral la relie à la côte. Base de sous-marins nucléaires, elle ne s’admire que de loin et ne représente que des hectares de secret absolu.

crozon 8Un soleil d’été se lève sur la campagne entre Argol et l’embouchure de l’Aulne. Jean-Pierre constate que Saint Guénolé, le confesseur  du roi Gradlon, ne s’est pas trompé en venant établir son abbaye à Landevennec. La beauté et le calme du site sont une invitation permanente à la méditation. Cela fait une semaine que nous n’avons vu un nuage, le Finistère vient de faire mentir tous ses contradicteurs. Le paysage rural oscille entre  la douceur des prairies bocagères et la fragilité des courbes arrondies qui les dominent. La forêt leur succède. Elle sent plus l’iode marin que l’humus. Les chênes de tous âges veillent particulièrement sur les carrefours. Les pentes les plus raides sont colonisées par des résineux, altiers, effilés et promis à une coupe certaine.

crozon 2Mais le roi des arbustes bretons, selon l’avis unanime des participantes, c’est l’hortensia car la plante apprécie le climat privilégié du bord de mer. Au jardin, elle se plait particulièrement le long des murs de granit où la fraîcheur lui convient. Les agapanthes la jalousent. Leurs teintes azur ou violettes font écho avec les volets bleus des jolies villas de la côte.

crozon 9

Et pendant ce temps-là, l’Aulne n’en finit pas d’étirer ses boucles voluptueuses, notamment celle qui enserre l’îlot de Terenez face au cimetière marin. Elle sait qu’elle va bientôt être engloutie par la mer près de Landevennec. Elle a fait une promesse qu’elle ne trahira en aucun cas. Celle de ne jamais révéler la cachette de la princesse Dahud, qui,  lassée par ses parcours incessants en mer d’Iroise, vient quelquefois sur ces rives reposer son joli corps de sirène. Dominique, notre aimable hôte de Pentrez, qui pose souvent son canoë sur la grève de l'Aulne, l’a une fois aperçue. Lui aussi, s’est toujours tu.

crozon 10

 

Le séjour (en résidence au v v f  Kerbeuz 29560 Tregarvan

20 juillet matinée :  les rives de l’Aulne à Tregarvan

           après midi :  l’anse de l’Ile-Longue entre Lanveoc et Le Fret

21 juillet : le cap de la Chèvre à partir de Saint-Hernot

22 juillet : Kerbeuz , Ste-Marie du M-H, le Menez Hom, Kerbeuz

23 juillet : Les 3 pointes et l’anse de Camaret

24 juillet : Telgruc, l’ile de l’Aber, Telgruc,  extension à Pentrez

25 juillet : Landevennec, cimetière marin, Moulin Mer, le sillon des Anglais

 

Commenter cet article