201409 le style Nouille

Publié le par club rando

La rue Gustave Nadaud dans le quartier de la Muette à Paris est loin d’avoir l’aura de ses prestigieuses voisines où les hôtels particuliers cossus côtoient des villas cachées au fond d’impasses privées. Alors pourquoi s’y arrêter ? Sur la plaque indicative, en dessous du nom, est ajouté le qualificatif de "chansonnier". Simplification d’écriture. En fait Nadaud était goguettier. La goguette était à la fois une pratique festive et un genre littéraire qui consistaient à faire chanter au public des morceaux drôles, ironiques ou engagés. Un artifice qui permettait souvent de se gausser des vices ou travers des puissants. L’époque s’y prêtait. Cette forme artistique à disparu à la fin du 19e siècle. Mais que son objet reste étonnament intemporel !

passy 1Ce rappel appuyé à l’histoire intéresse les 22 acteurs du jour, tous épris de balade urbaine. Le nom d'une rue sert à s’orienter mais aussi et surtout à rappeler une histoire. Pour découvrir vraiment une ville ou un quartier, il convient de se plonger dans les origines toponymiques, artistiques ou sociales qui s’y rattachent. On visite assez peu le seizième arrondissement de Paris parce qu’il a la réputation d’un quartier résidentiel, confit dans l’entre soi où il ne se passerait pas grand-chose. Mais si on manifeste un peu d’intérêt pour le domaine architectural, si on cherche à dépasser le registre des codes ou des clichés, alors pas question de rater la rando du 6 septembre. Partant de la porte d’Auteuil, par une ligne sinusoïdale et ondulante au travers du patrimoine immobilier, elle trouvera son terme devant le Trocadéro.

passy 2Paris est une forteresse qui a changé de carapace plusieurs fois disait Jules Romains. Aujourd’hui la capitale est entièrement close par l’enceinte bruyante du périphérique. Auparavant le mur des fermiers généraux excluait les petits villages d’Auteuil et de Passy, enserrés dans de grandes propriétés seigneuriales. Tout va changer à partir de 1860, date du rattachement à la capitale. Les grands domaines disparaissent et les espaces vont se lotir. Le destin de ce nouveau quartier est déjà scellé. Il deviendra résidentiel. Dans les projets d’Haussmann, Auteuil et Passy doivent être traversés de voies qui permettent aux parisiens de rejoindre le bois sans encombre.

passy 3Les investisseurs bâtissent des hôtels particuliers ou des villas pour eux-mêmes mais surtout financent de vastes opérations d’urbanisme destinées à accueillir les plus fortunés. Ils créent de belles adresses qui attirent la bourgeoisie. Ce choix va perdurer dans le temps. Une grande stabilité résidentielle s’installe pour plusieurs générations.

Du fait du passé récent de l’arrondissement, il reste peu d’immeubles à vocation historique. Aussi, le thème du jour se portera principalement sur la recherche des styles architecturaux les plus caractéristiques. 

Encore une fois ce sont les femmes qui, loin d’un formalisme académique, affirment une opinion bien maitrisée sur le sujet. Derrière un sourire complexe qui prouve qu’elles en savent long, elles avancent une première définition : "Le seizième, c’est le repaire du style Nouille" !  Elles précisent cette étrange évocation culinaire. Un mode architectural d’inspiration orientaliste, composé de lignes courbes et sinueuses à l’image de nouilles trop cuites, mais aussi habillé de motifs particulièrement chargés..

passy 4Expertes, nos randonneuses ! Mais leur jugement, juste, mais un peu restrictif, doit être complété par une vision plus large sur le potentiel à visiter. L’objectif du jour et du parcours consistera donc à retrouver des traces de l'évolution architecturale intervenue dans un temps relativement court, en gros de 1870 à 1940.

Ce récit les aborde en suivant  un ordre chronologique.

Le style Haussmannien (1850-1890) Le plus représentatif dans Paris mais le moins présent dans notre trajet. Il est austère et règlementé. L’entresol est traité comme un soubassement. Seuls deux étages, apparemment les plus sages, ont  le droit d’être encadrés par des balcons. Les combles sont destinés aux chambres d’office. Au bout de l’avenue Victor Hugo, Jacqueline, d'un coup d'oeil d'ancienne spécialiste, remarque vite ce type d'immeubles qui s’intègrent dans une trame homogène. Sous l’influence de Viollet- le-Duc, le style se décoince un peu dans les années 1880 avec l’apport de dômes, des bow- windows et dérive vers l'appelation" Néo-Gothique".

L’Art Nouveau et la Belle Epoque (1890-1918) L’uniformité haussmannienne lasse, l’accent est mis sur la libéralisation de l’imagination et l’asymétrie des ouvertures. Toutes les formes d’arts complémentaires sont mises à contribution pour agrémenter les constructions. Les verrières intérieures rajoutent de la lumière. Le fer et le béton sont torsadés. Nous voici en plein dans le syle "nouille". Toute époque a son héros. A Passy, c’est l’architecte Hector Guimard. C’est lui que nous venons célébrer en admirant une grande partie de ses œuvres au début de la rue de La Fontaine. Bien que surpris par autant d’excentricité, le groupe est sous le charme. Betty en arrive même à remettre en cause ses propres critères esthétiques.

passy 6L’exagération du style Art Nouveau conduisit à sa perte. Dès 1910, un  retour aux lignes un peu plus droites s’amorce avec l’influence dite de la Belle Epoque, synthèse des deux précédents mouvements. Beaucoup d’immeubles, à la décoration encore très chargée, témoignent de cette tendance, notamment  près du Trocadéro.

passy 7Le Modernisme et l’Art Déco (1918 -1940) Le style Art-Déco, comme le Modernisme son contemporain, prône le retour à la rigueur classique. Il associe une décoration riche dans une simplicité des lignes et des formes. Au fil du temps, il vire vers l'épuration proposée par le Cubisme. Les villas de Mallet-Stevens, près de la Porte d’Auteuil, interpellent certains. Les volumes cubiques qui se développent en avancées et en terrasses délimitent des appartements uniques. Hubert ignorait leur présence. Il apprécie la radicalité des constructions et  l’originalité de la fontaine centrale.

passy 8Une rando dans le seizième, c’est aussi l’assurance d’une balade dans un "Paris côté jardin". L’arrondissement est un des plus verts de la capitale, le plus fourni en arbres plantés, en squares rafraichissants, en ruelles enfouies sous les glycines. Et il y a depuis peu du nouveau. La partie de la ligne de la Petite Ceinture entre les Portes d’Auteuil et de la Muette a vu ses rails rouillés envahis par une flore sauvage. Depuis 2007, elle est devenue un agréable et méconnu sentier piétonnier, long d’un kilomètre et demi. Fermée à la circulation ferroviaire depuis 1985, certains y retrouvent avec émotion des anciens souvenirs de voyageurs.

passy 9
Le Parc de Passy, près de la Seine est tout aussi récent. Situé sur l’emplacement des anciens thermes, il est issu d’une très longue période de gel des terrains. Il a vu le jour grâce à une importante opération immobilière qui a loti ses contours. Il est resté étrangement confidentiel et ne semble être apprécié que par les terrasses des beaux immeubles qui l’entourent.

passy 10A 16 heures précises, le Trocadéro est atteint. L’air chaud et humide de l’après-midi étouffe les bruits confus de l’esplanade. Quelques participants livrent leur plaisir de s’être laissé porter par cet itinéraire inédit et sinueux, d'avoir écouté de jolies histoires à partir des ressources offertes par la balade. Marie-Pierre, dont c’est la première sortie, en saluant l’animateur, lui glisse son appréciation : "Merci, pour ce moment !"

La petite histoire retiendra que cette phrase ne se voulait ni ambiguë, ni ironique !

 

Sources consultées : Blog Sherlock et moi article du 12 oct 2012. Site internet de La Grandiere Immobilière rubrique : infos pratiques

 

Le Parcours

Porte d’Auteuil, Petite ceinture accès au 75 Bd de Montmorency, Rue Mallet-Stevens, Eglise Notre Dame de l’Assomption,  121 rue du Ranelagh, Bd Beauséjour, OCDE Rue André Pascal, Square Lamartine, Bd Augier, Rue Gustave Nadaud, 25 Rue de la Pompe, Rue Singer, Rue Duviaud, Square Rodin, rue François Millet, Rue Agar, Le Castel Béranger 14 rue de La Fontaine,  47 Rue  Raynouard, Rue Berton, Parc de Passy, Passage des Eaux, 15 Rue Raynouard, Impasse des Carrières, 2 rue Eugene Manual, 33 Rue de la Tour, 16 rue Cortamberg,  39 rue Ary Scheffer, le Trocadéro

 

 

Commenter cet article

Michael Buss 12/09/2014 18:29

Quel plaisir de voir les Anciens BP tous ensemble ce 6 septembre, et de voir aussi les rues et les immeubles inimitables de Paris. Vous me manquez.